Le choix de la bague, première épreuve des futurs mariés

Existe-t-il un bijou plus symbolique que la bague, qu’importent la culture et le pays dont on est issu ? Si le choix de la date pour la demande est stratégique, dénicher la bonne bague, la plus capable de plaire, l’est tout autant. L’union des cœurs pouvant dépendre de la décision prise, voici quelques conseils en la matière afin d’officialiser au mieux l’entrée dans la félicitée.

Avec ou sans pierre précieuse ?

On ne va pas se le cacher, la présence d’un diamant donne tout de suite plus de cachet à une bague. Une bague de fiançailles sans pierre précieuse peut faire croire que le prétendant est soit fauché, soit radin, soit les deux ! Quand on aime, on ne compte pas : faire sa demande en mariage ne devrait certes pas obliger à casser le PEL en pleurant, mais quand même, il est plaisant que ça brille lorsque la pierre accroche la lumière.

Il faut cela dit garder à l’esprit qu’il y a des codes chez les joailliers ! La bague solitaire, typique pour la déclaration passionnée, est sertie d’un diamant — autrement dit, le plus prestigieux des trésors de la Terre, censé représenter paix, innocence et pureté. Les autres bagues sont, elles, dotées d’une gemme (l’émeraude, le rubis ou le saphir par exemple) et sont plus ornementales que symboliques. On conserve jalousement la première jusqu’à ce que l’alliance la remplace, on peut même faire une entorse aux traditions pour porter les deux à la fois, mais, en ce qui concerne les secondes, il s’agit d’apparat et de goût : on en changera comme de chemises si on en a l’occasion.

Précieuse, l’alliance ?

Particulièrement importante aux yeux des mariés, l’alliance est, hormis l’anneau simple, la seule bague qui ne nécessite pas de pierre précieuse. Ce qui compte, c’est qu’elle se trouve au bon doigt et à la main prévue — en l’occurrence, l’annulaire de la senestre, pour celles et ceux qui en douteraient.

Le plus souvent en or ou en argent, l’alliance mise sur la sobriété, sauf au cas où les orfèvres auraient sculpté des motifs à sa surface. La finesse du tracé détermine en grande partie la beauté de la bague. Il n’est pas rare que les mariés gravent des inscriptions ou des serments amoureux à l’intérieur de l’anneau — ce qui crée alors un secret que seuls les nouveaux époux et leurs proches pourront connaître.

Commenter cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *